"L'homme", graine de violence ?

Lorsque l’on évoque « la violence » ou que l’on qualifie quelque chose de « violent », que sous-entendons nous ?

Dans la notion de violence se trouve l’idée de force, d’une puissance naturelle que l’on exercerait contre quelque chose ou quelqu’un. Cette force devient violence lorsqu’elle dépasse la mesure ou perturbe un ordre établi, défini par des normes.

Ces normes régissent nos sociétés et modifient notre perception de la violence. Elles ont varié en fonction des époques et continuent d’évoluer avec la société. La télé, le cinéma et les jeux vidéo la banalisent au quotidien. Quelles sont les origines de la violence ? Sont-elles biologiques, génétiques, héréditaires ? Peut-on considérer que la violence existe dans la nature sous la forme de tremblements de terre, de tsunamis, ou dans les comportements des animaux ? Qu’est-ce qui en fait l’attrait ? Une certaine mise en scène, au fond de notre canapé, rythmée par des décharges d’adrénaline, qui nous conduit à une sorte d’amalgame entre violence et action ?

Avec la participation de

Alain David, Philosophe, Bureau national de la Licra, Ancien directeur de programmes au Collège international de philosophie


Adrien Meguerditchian, Ethologue des primates, Laboratoire de Psychologie Cognitive – CNRS / Université Aix-Marseille


Veronique Nahoum-Grappe, Sociologue, CNRS/ EHESS, Paris

Laurence Lanfumey, Neurophysiologiste, Centre de Psychiatrie et Neuroscience/Inserm 894


Laurent Muchielli, Sociologue, Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES) – CNRS – UMR 7305/ Université Aix-Marseille